Back to Top

Cité Frugès Le Corbusier

 

La Cité Frugès - Le Corbusier est classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis juillet 2016, classement collectif avec 16 autres œuvres de l'architecte Le Corbusier.

Maison municipale Frugès - Le Corbusier

La Ville de Pessac a acquis une maison "gratte-ciel" au 4, rue Le Corbusier : cette maison témoin est ouverte à la visite et lieu de diverses expositions tout au long de l'année.

Visites commentées à chaque début d'heure (dernière visite une heure avant la fermeture).
Pensez à réserver auprès du Kiosque culture & tourisme.

Exposition à la Maison municipale (voir agenda) :
Du 3 mai au 4 juin 2017 : Chemins de mer (avec la Fondation Le Corbusier, à l'occasion de La grande évasion)
Du 28 juin au 1er octobre : Les quartiers modernes Frugès, conservation et réemplois (avec l'Institut Universitaire d'Architecture de Venise)
Du 28 juin au 5 octobre : Oh couleurs ! Le design au prisme de la couleur (avec le Musée des Arts Décoratifs et du Design)

Infos Pratiques

Horaires d'ouverture de la Maison municipale Frugès - Le Corbusier :
Octobre à mars : du mercredi au samedi : de 10h à 13h et de 14h à 18h - dimanche : de 14h à 18h
Avril à septembre : du mercredi au samedi : de 10h à 13h et de 14h à 19h - dimanche : de 14h à 19h
Fermé : les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

Renseignements

Kiosque culture & tourisme (renseignements et réservations)
21, place de la Ve République - Pessac
05 57 93 65 40 
kiosque@mairie-pessac.fr

 

Les quartiers modernes Frugès

La construction de cette cité entre 1924 et 1926 est, à l’époque, une véritable révolution, tant sur le plan de l’habitat social que sur celui de l’architecture. Elle est le fruit de la rencontre de deux personnalités : celle d’un industriel bordelais, Henry Frugès et celle d’un architecte urbaniste audacieux, Charles-Édouard Jeanneret-gris, dit Le Corbusier.

 

Henry Frugès

Henry Frugès, industriel sucrier girondin, est un érudit, curieux, grand amateur d’art. Il découvre les idées de Le Corbusier à travers la lecture de « Vers une architecture » publié en 1923. Il le sollicite tout d’abord pour son projet à Lège : la création d’une petite cité ouvrière.
Mais l’industriel voit plus grand et imagine une cité-jardin ouvrière. Il acquiert à Pessac une clairière dans les pins, avec pour ambition d’y édifier sa cité-jardin de 150 à 200 villas, et de favoriser ainsi l’accès à la propriété des classes « laborieuses ».
Les Quartiers Modernes Frugès seront le premier ensemble d’habitats individuels de Le Corbusier. Ils compteront au final 51 maisons.
C’est une réalisation révolutionnaire par ses matériaux, son esthétique, son confort moderne et son prix accessible.

 

Le Corbusier

Charles Édouard Jeanneret-Gris, dit Le Corbusier, suisse d’origine, s’installe à Paris en 1924. à la fois architecte, urbaniste et designer, il considère que l’architecture influence les comportements humains.Il est fortement concerné par le fait que les logements sont souvent surpeuplés et ne disposent que très peu du confort que peut procurer la modernité. Les logements sociaux et les cités ouvrières sont les préoccupations de Le Corbusier lorsqu’il entame, avec son cousin architecte Pierre Jeanneret, le projet Frugès en 1924. Les Quartiers modernes Frugès revêtent ainsi une importance capitale d’un point de vue historique.
Ils illustrent l’approche de recherche et d’innovation des architectes modernes et la volonté de Le Corbusier à transgresser les normes et lier art et progrès social. C’est en termes de confort et d’esthétisme que l’architecte se positionna en véritable précurseur.

 

Une expérimentation

Au début des années 1920, Le Corbusier est encore un « architecte de papier ». Même s’il a réalisé quelques ouvrages (notamment des villas pour propriétaires aisés), ses idées et principes pour une nouvelle architecture restent théoriques. En soumettant l’idée que « Pessac doit être un laboratoire », Henry Frugès lui permet d’appliquer et de concrétiser ses théories.

Vers une utopie urbaine

L’achat par Henry Frugès d’une vaste étendue à Pessac, ville bourgeoise réputée pour son air pur, son sanatorium et sa proximité de la voie ferrée, constituent les premières étapes d’un processus de modernité. La composition du lotissement, bien qu’axée sur l’orthogonalité des implantations, s’inspire des plans des cités-jardins anglaises : hiérarchie, diversité et qualité des espaces urbains (rues et place plantées d’arbres), autour desquels les maisons viennent se poser, en respectant l’intimité de chacune avec une gestion très novatrice des vis-à-vis et de la mitoyenneté. L’architecture moderne, destinée à être universelle, utilise aussi des lignes épurées aux formes géométriques et simples.
L’autre défi posé est celui de l’économie du projet par le recours à un module standard, auquel s’ajoutent une ou plusieurs travées supplémentaires, conduisant ainsi à l’élaboration de cinq types différents de maisons : les « arcades » : maisons en bande reliées entre elles par une arche ; les « gratte-ciel » : bâtiments formés de deux maisons accolées dos à dos, surmontées d’une terrasse accessible par un escalier extérieur ; les « quinconces » et « zig-zag » regroupées par six, cinq ou trois, composées d’un module de base auquel s’ajoute une travée supplémentaire, située alternativement côté jardin et côté rue, permettant d’aménager un espace d’accueil et un chai au rez-de-chaussée, un jardin suspendu avec pergola à l’étage ; les « jumelles » se tournent le dos. Un escalier extérieur permet d’accéder au toit-terrasse aménagé. Le Corbusier  expérimente ainsi ses « cinq points de l’architecture moderne » : le plan libre, la façade libre, la fenêtre en longueur, le toit-terrasse et suggère le pilotis.

Adaptation de l’espace aux nouveaux modes de vie

Construites à l’économie, ces maisons modestes mais bien équipées témoignent d’un sens du confort. Les garages ou toitures-terrasses attestent d’un nouvel art de vivre. Le Corbusier, très attentif à la salubrité, fait triompher l’hygiène dans la salle d’eau avec siphon de sol et la buanderie. Le chauffage par système de conduits va permettre un progrès. Au niveau social, ce projet de cité ouvrière remet en cause les modes de vie traditionnels des classes populaires  alliant architecture et habitat social.

Plan de situation

Voir en plein écran

Les typologies de maisons

Cliquez sur la miniature pour accéder au descriptif.

Maison Gratte ciel - cliquez pour accéder au descriptifMaison Isolée (dite Vrinat) - cliquez pour accéder au descriptifMaison Jumelle- cliquez pour accéder au descriptifMaison Arcade - cliquez pour accéder au descriptifMaison Zig-Zag - cliquez pour accéder au descriptifMaison Quinconce - cliquez pour accéder au descriptif

 

Partager

Nos derniers tweets

Facebook twitter Espace emploi de la Ville de Pessac en partenariat avec Jobi Joba - Lien vers l'espace dédié aux offres d'emploi et de stage proposées à Pessac

 

 

Accès direct