Back to Top

La Maison Zig-Zag

 

Adresse : 27 rue Xavier ArnozanGéolocaliser

Deux habitations de ce type étaient prévues dans la cité ; une seule fut construite et restaurée dans les années 90. Ce bâtiment est sur deux niveaux avec une toiture-terrasse accessible par un escalier extérieur. Ce système constructif est celui qui se rapproche le plus des cinq points de l’architecture préconisée par Le Corbusier.
Surface habitable initiale : 75 m2 répartie sur deux niveaux.
Polychromie : façades extérieures : bleu outremer clair et blanc. Parois extérieures : blanc. Chai : terre de sienne brûlée pure.

Témoignage de D. & P Aubry propriétaires d'une maison "Zig-zag".

Donatienne et Patrick Aubry achètent leur première maison il y a 30 ans. à l’époque, le premier souvenir du quartier de cet étudiant en cinéma est assimilé à « un décor de cinéma en ruine » mais cela n’enlève rien à son exaltation pour l’œuvre « du Corbu ». Une passion qui remonte aux « années lycée ». Après plusieurs années d’attente, les Aubry dénichent enfin un bien à vendre dans la cité : la maison quinconce au 3 rue Le Corbusier. « Une maison qui ne ressemblait à rien car tous les espaces avaient été bouchés » expliquent-ils. Patrick Aubry passe ensuite trois années à tout refaire. Les travaux consistent à retrouver « l’âme du Corbu », la volumétrie réapparaît, comme les surfaces ou les huisseries. Quelques années après, Patrick achètera la maison voisine, une « zig-zag ». Il entame à nouveau une campagne de travaux mais cette fois-ci avec l’aide d’un architecte des Bâtiments de France et une aide financière de la DRAC. La maison est ensuite louée à des étudiants en architecture. « Ces maisons correspondent à une date dans l’histoire de l’architecture moderne. Pour nous, elles appartiennent à tout le monde. Il faut le vivre comme une chance et avec la volonté d’ouvrir sa maison ».
Il y a deux ans, le couple Aubry vend la maison « quinconce » pour habiter définitivement dans la « zig-zag ». Une nouvelle campagne de travaux est à présent engagée avec un architecte en chef des Monuments historiques afin que la maison corresponde au mieux à l’œuvre de Le Corbusier. « Habiter une maison Le Corbusier : c’est se débarrasser de tout ce qu’on a pour libérer au maximum de la place » avoue Patrick Aubry.

Partager

Nos derniers tweets

Facebook twitter Espace emploi de la Ville de Pessac en partenariat avec Jobi Joba - Lien vers l'espace dédié aux offres d'emploi et de stage proposées à Pessac

 

 

Accès direct