César des lycéens

CULTURE, JEUNESSE

Le lycée Philadelphe de Gerde fait son cinéma

Depuis 2019, le César des Lycéens distingue l’un des sept films nommés dans la catégorie "Meilleur film". Depuis deux ans, des élèves du lycée professionnel participent au vote.

Publié le

1 866 élèves issus de 84 établissements scolaires répartis aux quatre coins de la France ont participé cette année au vote (dont 5 lycées professionnels et 4 établissements d’enseignement général de l’Académie de Bordeaux).

Parmi eux, 24 élèves de Terminales du lycée Philadelphe de Gerde qui, tous les matins, du 31 janvier au 8 février derniers, ont retrouvé leurs professeurs de lettres et d’arts appliqués au cinéma Jean Eustache pour visionner les sept films en lice : Aline, Annette, Bac Nord, L'événement, La Fracture, Illusions perdues et Onoda, 10 000 nuits dans la jungle.

Un répertoire très éclectique pour des élèves suivant des cursus spécialisés n'ayant rien à voir avec le cinéma, les préparant à devenir techniciens de lignes de production, de l’énergie, de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques, du froid et du conditionnement de l’air.

"L’objectif de ce projet est de les ouvrir au 7e art et de leur faire découvrir des films qu’ils ne seraient pas allés voir seuls" explique Franck Bergez Benebig, enseignant d’arts appliqués.

"Plutôt habituée à regarder films et séries sur tablettes et smartphones, la jeune génération se déplace peu au cinéma, ou alors dans les grands multiplexes, mais assez rarement dans les cinémas d’art et essai tel que le Jean Eustache" ajoute Noémie Bourdiol, chargée du développement des publics au cinéma.

Pour permettre aux élèves de découvrir les lieux, mais aussi les codes de fonctionnement d’une salle obscure, les enseignants ont donc fait le choix de visionner les films au cinéma, et non en salle de classe comme la possibilité leur en était offerte.

Chaque voix compte

À la suite de chaque projection, un échange d’une vingtaine de minutes avec les professeurs et l’équipe du cinéma a permis aux élèves de partager leur sensibilité et de développer leur esprit critique et leur jugement, afin d’être en mesure d’affirmer un choix réfléchi le jour du vote.

L’occasion d’aborder les thèmes des films bien sûr, mais aussi de parler du montage, du jeu des acteurs, de la lumière, de la musique, des mouvements de la caméra, etc. avant d’y revenir en classe à l’occasion de travaux dirigés.

"Au travers des échanges que l’on a avec eux, on perçoit qu’ils sont fiers de participer à la remise d’un prix et de constater que leur voix compte" se réjouit Isabelle Villemiane, professeure de lettres.