Prévention moustique tigre

NATURE, SANTÉ

Prévention moustique tigre

Comme chaque année, les premiers moustiques apparaissent avec les beaux jours. Les œufs sont déjà en attente d'éclosion dans des collections d'eau ou des récipients vides dans nos jardins. Il est primordial de supprimer ces eaux et protéger les récipients pouvant être remis en eau pour éviter la première génération de moustiques.

Publié le

Le moustique tigre (de son nom scientifique Aedes albopictus) est un moustique urbain, qui se déplace peu : il vit dans un rayon de 150m. Le moustique qui vous pique est donc né dans votre quartier. La femelle pond dans de très petites quantités d’eau, principalement dans nos jardins : l’équivalent d’un bouchon renversé lui suffit.

Le moustique tigre est désormais actif dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Même lorsque la commune est déjà colonisée par le moustique tigre, depuis plusieurs saisons, des gestes de prévention restent indispensables. Ils permettent d’éviter la prolifération du moustique, ou du moins, de retarder son invasion, chaque saison.

Comment reconnaître le moustique tigre ?

  • Il est tout petit : environ 5mm, soit plus petit qu'une pièce de 1 centime, ailes et trompe comprises.
  • Il a des rayures noires et blanches (pas de jaune) sur le corps et les pattes.
  • Il vit et pique le jour (ce n'est pas lui qui vous empêche de dormir).
  • Sa piqûre est douloureuse.

Le moustique tigre se développe surtout en zone urbaine et péri-urbaine, dans des petites quantités d'eau, et se déplace peu au cours de sa vie (100m autour de son lieu de naissance). Ainsi, la destruction par tous de ses gites de reproduction afin de limiter les nuisances liées à ses nombreuses piqures est essentielle.

Des gestes simples pour éviter sa prolifération

Ces gestes simples réduisent efficacement le risque de présence du moustique à proximité du domicile. Ils sont indispensables pour limiter la prolifération des moustiques et pour protéger votre entourage.

  • Supprimer les gites larvaires potentiels, c'est-à-dire supprimer toute eau stagnante au domicile et autour, entretenir les espaces extérieurs, évacuer les feuilles mortes.
  • Vider les vases, les soucoupes des pots de fleurs ou les remplir de sable humide.
  • Supprimer ou vider régulièrement les petits récipients pouvant contenir de l'eau dans les jardins. Pensez aux regards des eaux pluviales en pied de bâtiment.
  • Couvrir les bidons de récupération d'eau de pluie pour les rendre inaccessibles aux moustiques (les couvrir d'une moustiquaire ou d'un tissu fin ou y placer des poissons qui mangeront les larves), retourner les arrosoirs.
  • Prévoir une pente suffisante pour que l'eau ne stagne pas dans les gouttières et les curer pour veiller à la bonne évacuation des eaux de pluie.
  • Ranger à l'abri de la pluie tous les stockages pouvant contenir de l'eau : pneus, bâches plastique, jeux d'enfants, mobilier de jardin, pieds de parasol...
  • Pour les gites difficiles à atteindre ou à vider : diluer dans l'eau un larvicide biocide (le produit actif est le BTI Bacillus Thurengensis Israelensis) ou utiliser un film anti-moustiques à base de silicone qui créé un barrière étanche à la surface de l'eau (asphyxie des larves).

ASTUCES : Les ventilateurs perturbent le vol des moustiques. Disposez-les autour de la table de jardin pour être tranquille.
Limitez les gites de repos des moustiques (lieux frais et humides) en limitant les arrosages et en débroussaillant et taillant les haies.

La lutte contre le moustique tigre est gérée par l'Agence régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine sur le plan sanitaire et le centre de démoustication de Bordeaux Métropole sur le volet prévention.