incendie de forêt

NATURE, SÉCURITÉ

Risque de feux de forêts : adoptons les bons réflexes.

En France, 9 feux sur 10 sont d’origine humaine. Ayons les bons réflexes, surtout en cette période de sécheresse.

Publié le

En cas de sécheresse, de canicule ou de vent fort, un mégot mal éteint jeté depuis une fenêtre de voiture ou en bord de route, une étincelle dans un champ ou un jardin peut suffire à dévaster des hectares de végétation en quelques minutes seulement.

Un simple geste qui peut avoir de graves conséquences sur la nature, détruire des habitations, des entreprises, tuer des animaux et menacer des vies humaines.

Alors ayons les bons réflexes, surtout en cette période de sécheresse.

Appel d'urgence : un numéro unique, le 112
Numéro d’urgence gratuit et accessible partout en Europe, le 112 permet de joindre les services de secours du département qui enverront les moyens adaptés. Le 112 fonctionne même depuis un téléphone verrouillé ou ne disposant pas d’une carte SIM.
En savoir plus sur les appels d'urgence
.

Connaître les bons gestes

  • Feu et barbecue : J'organise les barbecues chez moi, sur une terrasse et loin de la végétation qui peut s'enflammer.
  • Cigarette et mégot : Je jette mes mégots dans un cendrier. Si je fume dans ma voiture, je reste vigilant : les cendres incandescentes peuvent partir depuis une fenêtre ouverte.
  • Travaux et étincelles : Je réalise mes travaux loin de la pelouse et des herbes sèches et je prévois un extincteur à portée de main en cas de départ de feu.
  • Alerter : Témoin d'un début d'incendie, je donne l'alerte en appelant le 112, le 18 ou le 114 (personnes malentendantes) et j'essaie de localiser le feu.
  • Se protéger : Je me mets à l'abri dans une habitation en attendant l'intervention des secours. La voiture n'est pas un abri sûr car elle pourrait s’enflammer.
  • S'informer : Je reste informé de la situation et me conforme aux consignes des secours et/ou de la mairie.
  • Tuyau d'arrosage : Avant l’arrivée du feu, je rentre mon tuyau d’arrosage. Il pourra être utile après le passage du feu, pour éteindre les dernières braises. Pour me protéger des fumées toxiques qui pourraient entrer chez moi, je couvre/ferme toutes les aérations.

  • Aération : Je bouche les aérations et les bas de porte pour m’assurer que les fumées toxiques et les flammèches ne puissent pas pénétrer à l’intérieur de mon habitation. Pour me protéger des fumées toxiques, je me couvre le visage d'un linge humide.
  • Linge humide : Je me couvre le nez et la bouche d’un linge humide pour me protéger de la fumée.
  • Combustible : Si possible, j’anticipe en évitant de coller du bois, fuel, bouteille de gaz, etc. aux murs de mon logement : leur présence pourrait intensifier le feu et le propager à mon habitation. Tout au long de l'année, j'entretiens mon jardin : c'est une façon de protéger ma maison et la forêt.
  • Débroussaillage :J’entretiens mon jardin (je coupe les herbes et j’élague les arbres pour qu’ils ne se touchent pas). L’objectif est d’éviter que le feu n’atteigne mon habitation. Dans les zones à risque, c’est une obligation. Certaines zones sont couvertes par un plan de prévention du risque incendie de forêt, qui régule les constructions.
  • Construction : Si j’habite dans une zone couverte par un plan de prévention du risque de feu de forêt, j’adapte ma maison pour ma sécurité (volet, gouttière, toiture, aération, etc.).