Virginie Charenton
Virginie Charenton

Parole d'acteur

Virginie Charenton

Éducatrice spécialisée

"Des apprentissages et du jeu, dans l’idée de favoriser les relations aux autres."

Publié le

Depuis novembre dernier, à Pessac, Virginie Charenton, éducatrice spécialisée, propose des ateliers ludiques et innovants à des enfants ayant des troubles du spectre autistique.

La brique, c’est du sérieux

Sous des airs ludiques, l’atelier " Briques de couleurs " repose sur une théorie sérieuse : la "Légo-thérapie", développée en Angleterre et aux Etats-Unis. Avant de venir habiter à Pessac, pour se rapprocher de sa famille, Virginie Charenton âgée de 44 ans, a vécu à Londres où elle a pu avoir accès à cette approche reconnue et basée sur les travaux du Docteur Daniel Legoff. Cette méthode aide les enfants atteints de troubles autistiques à développer des interactions.

Educatrice spécialisée dans la prise en charge individuelle d’enfants autistes, Virginie a exercé à l’IME de Pessac Alouette, avant de s’installer en libéral. Elle intervient également au sein d’Inter-Phases, association pessacaise destinée à venir en aide aux enfants et adolescents atteints de troubles envahissants du développement et à leur famille. Ils y privilégient les approches cognitivocomportementales.

"C’est grâce à eux que j’ai pu développer ces ateliers" précise Virginie Charenton.

Tous joueurs

Par groupe de trois, les enfants sont en situation d’échanges et de jeu. L’idée principale, c’est qu’ils construisent quelque chose ensemble avec les briques de couleur. La première partie du jeu est guidée. Ils ont à disposition un plan indiquant ce qu’ils doivent construire. À tour de rôle, chaque enfant prend une fonction : l’ingénieur tient le plan, énonce aux autres les étapes à suivre. Le constructeur assemble, aidé de l’assistant qui trie et organise les briques.

La deuxième partie se déroule librement. L’occasion d’intégrer des règles communes et de se les transmettre. Virginie décrit les enjeux de cette étape : "Construire quoi ? Qui commence ? Ne pas crier, plutôt communiquer, réguler les conflits, échanger des idées, écouter, apprendre à dire les choses…". Elle résume : "Des apprentissages et du jeu, dans l’idée de favoriser les relations aux autres".

Des heures joueuses

Les ateliers s’adressent aux enfants âgés de 6 à 14 ans. Ils ont lieu le mercredi apràs-midi pendant 1 heure, dans les locaux d’Inter-Phases.

"Depuis novembre, les groupes se construisent peu à peu. Je suis attentive à la cohésion de chaque trio. Les 12 séances durent sur un trimestre, ce n’est pas un engagement trop long". Elle explique : "Le besoin de mettre en place ce genre d’approches est réel . Pour des enfants à troubles autistiques, une des grandes difficultés c’est de ne pas savoir jouer. Cet atelier leur permet d’être en relation avec des compagnons de jeux. L’outil – les briques de construction – est simple, rassurant. Ils sont alors dans la disponibilité d’esprit favorable pour apprendre la relation à l’autre".

Ce qu’elle aime dans sa vie à Pessac, en plus de la dynamique culturelle et les nombreux espaces naturels, "c’est la taille humaine de la ville, idéale pour les interactions". Dans tout ce que vit Virginie Charenton, la relation aux autres compte.

Contact

Association Inter-Phases