Éric Castaignède

Parole d'acteur, Parole d'acteur

Éric Castaignède

Auteur de thrillers localisés dans la région, il prépare son 4e opus pour 2022.

Publié le

 

"Je n'ai pas la hantise de la page blanche"

Pour Éric Castaignède, écrire est un plaisir parmi d'autres.

Je fais beaucoup de généalogie, de bénévolat et je m'intéresse à la mécanique. Écrire a pris plus de place quand je me suis rendu compte, que ce que j'écrivais pouvait plaire.

C'était en 2015. Grâce à une amie, Eric participe à un concours national de nouvelles. Il remporte le premier prix avec les félicitations du jury. "Cela m'a indéniablement donné confiance en moi".

Dès lors, Éric travaille une histoire qu'il a en réserve, la met en forme et l'envoie à trois ou quatre maisons d'édition.

J'ai eu beaucoup de chance, cela a tout de suite marché !

En décembre 2017, il sort donc son premier livre Les hauts murs d'Augustin Magnin aux éditions Terres de l'Ouest, une maison d'édition qui privilégie les histoires locales.

J'aime écrire sur des lieux que je connais bien : le Médoc, la Haute Lande, Arcachon, l'île d'Oléron. C'est rassurant.

 

En 2018, l'auteur publie La malédiction du Cercle de Transacq dont l'intrigue se passe entre Médoc et Haute Lande. Son inspiration, Éric la trouve par hasard.

Soudain, une phrase me vient, la première de mon livre. Il me reste alors 300 pages à écrire, sans que j'aie la moindre idée de ce qui va suivre. Mais je n'ai pas la hantise de la page blanche, car je n'écris que si j'en ai envie. Si ce n'est pas le cas, je fais autre chose !

Catalogués en thrillers, les livres d'Éric Castaignède mettent en scène des personnages de la vie ordinaire. L'intrigue, souvent noire, n'est que le prétexte pour les faire évoluer. Dans son 4e opus, qu'il espère sortir dans le courant de l'année, Éric va faire réapparaître des personnages de son 3e tome.

Les lecteurs aiment retrouver des personnages qu'ils ont déjà croisés. Je commence à avoir un petit cercle de lecteurs assidus, j'espère que cela leur fera plaisir.