Philippe Ricquebourg

Parole d'acteur, Parole d'acteur

Philippe Ricquebourg

Il publie son premier livre en auto-édition, un polar écrit pendant le confinement.

Publié le

 

"J'avais besoin de laisser aller mon imagination"

C'est le contexte du confinement qui lui a soufflé le sujet de son premier livre. La tension ambiante, la pression sur le travail et certains comportements lui donnent l'idée d'un polar mettant en scène des personnages sur la brèche qui, frustrés du vide laissé par les institutions, décident de se faire justice eux-mêmes.

J'avais le début, la fin et les personnages. Un objectif, que le lecteur ne repose jamais son livre, et un besoin : laisser aller mon imagination.

Pendant six semaines, Philippe Ricquebourg écrit jour et nuit avant que Frustrations, La naissance du mal ne voit le jour sur Librinova, une plateforme d'auto-édition.

Féru de polars, notamment nordiques, dont certains ont été adaptés à l'écran, Philippe Ricquebourg a pensé son polar comme une série.

Dès le départ, j'avais trois volumes en tête. J'ai commencé le 2e, mais j'ai aujourd'hui moins de temps pour écrire.

Il faut dire que, dans la vie, Philippe Ricquebourg est consultant en performance des organisations. Un métier qui l'a sûrement incité à monter une conférence sur le thème "Osez".

Écrire est une aventure passionnante que je conseille à toute personne qui voudrait se lancer, mais c'est beaucoup de travail et de persévérance. Le parcours, même en auto-édition, est semé d'embuches. Il faut beaucoup d'énergie pour se faire connaître, notamment sur les réseaux sociaux, et capter l'attention des lecteurs, car on ne consomme pas un livre comme un film. Mais il faut oser !