Linda Rossignol-Malaizé
Linda Rossignol-Malaizé

Parole d'acteur, Parole d'acteur

Linda Rossignol-Malaizé

Ingénieur de formation, Linda Rossignol-Malaizé exerce un drôle de métier : paléoclimatologue ! En février 2020, elle a embarqué sur le Marion Dufresne pour effectuer des carottages au large de l’Afrique du sud, en vue de reconstituer le climat passé. Une mission suivie de près par les deux classes de "grande section" de l’école Jules Ferry.

Publié le

 

Profession : enquêtrice des océans !

Février 2020, à bord du Marion Dufresne. Aux côtés de 35 autres scientifiques, la paléoclimatogue Linda Rossignol-Malaizé prend part à la mission océanographique Acclimate 2. 23 jours de mer à affronter des creux de 6 à 9 m, au large de Durban, en totale autarcie.

Toute l'équipe éprouve une certaine appréhension : en 2016, il avait fallu interrompre la mission d'urgence, suite à un train de tempêtes dans les 50e Rugissants. Alors cette fois-ci, pas question de rebrousser chemin !

Notre climat est lié à la circulation océanique. Quand on connaît la dynamique des océans, on peut le reconstituer. Notre rôle, c'est finalement de mener une enquête, de trouver des indices, de faire parler "des témoins" pour mieux comprendre notre histoire.

À bord du Marion Dufresne, un bateau de 125 m qui ravitaille les mers australes, l'équipe réalise des carottages : elle va creuser les fonds marins, prélever des sédiments sous forme de carottes, puis les couper en tronçon pour faire parler les différentes strates et couleurs.

En fait, je suis experte en foraminifères planctoniques, des mono-cellules qui ressemblent à des popcorns. Je les compte, les identifie et, selon la proportion et la grosseur des espèces, je peux retrouver la température du climat à 1 ou 2 degrés près.

Les tribulations de Zébulon

Pour faire partager sa passion avec la jeune génération, Linda a monté un projet éducatif avec l'école maternelle Jules Ferry, où sa fille Clémence est scolarisée en grande section.

J'ai embarqué avec moi le doudou Zébulon, un drôle de petit poisson qui a partagé toute l'aventure. Chaque jour, les enfants pouvaient nous suivre sur notre blog et lire le journal de bord.

Un vrai succès, puisque 350 personnes ont finalement suivi les tribulations de Zébulon : des collégiens, des lycéens et même des seniors dans les maisons de retraite !

Pour faire découvrir le bateau, je m'amusais à cacher le doudou, à la façon "Où est Charlie ?".

Quand on lui demande comment elle est devenue ingénieur micro-paléontologiste, Linda parle de "heureux hasard", car rien ne la prédestinait à ce métier. Issue d'un milieu modeste, elle a grandi dans le Loiret et pensait devenir professeur de sport.

J'avais été recrutée en Nationale 1 en handball... mais je me suis blessée, et il n'y avait pas de place en Staps pour moi. Alors je suis partie à laRochelle pour suivre un cursus de biologie marine...

La suite, on la connaît ! Titulaire d'un DEA et de deux maîtrises en Biologie des organismes et Sciences de l'univers, elle intègre le laboratoire EPOC en 2007, passe son diplôme d'ingénieur et part explorer les océans, aux îles Kerguelen en 2011, puis les Canaries, le Golfe de Gascogne... Avec toujours cette même envie de faire parler ses petits "popcorns" pour mieux comprendre le climat !